Ouvrir un camping : tout ce qu’il faut savoir

En France, le nombre de vacanciers en quête de séjour en plein air, de convivialité et de bien-être ne cesse d’augmenter. Ce secteur prometteur a encore de beaux jours devant lui selon les analystes, alors pourquoi ne pas prendre le train en marche ? Vous avez pour projet d’ouvrir votre propre camping familial ? Vous devez prendre connaissance des critères essentiels avant de vous lancer. Suivez le guide !

Le camping en France

De nos jours, le camping est toujours en plein essor. Le nombre de vacanciers qui préfèrent ce mode d’hébergement ne cesse d’augmenter au fil des années. Selon les derniers sondages, la France semble être l’endroit rêvé pour des vacances en famille réussies. Il est bon de noter que le pays occupe la première place au niveau européen et la seconde position dans le classement mondial en termes de capacité d’accueil.

Bungalow, tente, cabane perchée, mobile-home haut de gamme ou traditionnel, ou encore emplacements pour les camping-cars dans une aire naturelle au cœur d’un écrin de verdure, entre autres, tout est permis pour attirer les vacanciers en quête de séjour au grand air les pieds dans l’eau. La concurrence est rude dans ce secteur d’activité, avec près de 10 000 sites et 925 000 emplacements enregistrés à ce jour selon les derniers rapports.

Zoom sur les démarches administratives

Il existe deux types de camping, avec des démarches spécifiques pour chacun :

  •                Le camping déclaré concerne tout établissement accueillant un maximum de six hébergements, avec une capacité de 20 personnes. Son exploitation nécessite un permis d’aménagement (valable pendant trois ans).
  •                Le camping aménagé concerne les établissements accueillant plus de six hébergements. Pour ouvrir ce type de camping, un permis d’aménager et un certificat de conformité des travaux sont requis.

Peu importe le type de camping que vous souhaitez ouvrir, il est préférable de vous informer auprès de la commune pour prendre connaissance des règles en vigueur. Par exemple, si une déclaration préalable est nécessaire ou non.

Concernant le statut juridique (SAS, SARL, SASU ou EURL), plusieurs critères sont à considérer. Le choix étant plus ou moins complexe, il est recommandé de demander conseil à un juriste spécialisé dans le droit des sociétés. Ce dernier est également en mesure de vous aider dans les formalités nécessaires pour permettre à votre projet de voir le jour.

Les services supplémentaires

Location d’équipements (en fonction des activités sportives possibles aux alentours) ou accès à la laverie, pensez à proposer des services supplémentaires pour que toute la famille puisse passer un séjour inoubliable au sein de votre établissement. Outre le bar pour les pauses rafraîchissantes entre deux activités, n’oubliez pas le restaurant, l’épicerie de première nécessité ou encore la boulangerie-pâtisserie pour permettre aux campeurs d’avoir tout à portée de main sans avoir à sortir du camping.

Pour un service plus efficace, misez sur un matériel de caisse spécifiquement conçu pour faciliter la gestion commerciale. De l’encaissement à la gestion de base de données client, en passant par l’export comptable ou l’inventaire des stocks, par exemple, la caisse boulangerie est compatible avec tous types de supports et dispose de toutes les fonctionnalités nécessaires pour vous faciliter la tâche.

Written By
More from Patrick

Pourquoi découvrir la Provence ?

La Provence est une magnifique région située dans le sud est de...
Read More